Séminaire PRI-EHESS “Théologie et sciences sociales : l’an Deux”

Séance du mercredi 19 février 2014

 

15h-17h

Salle Alphonse Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince, 75006 Paris

responsables : Jean-Pierre Albert, Pierre-Antoine Fabre, Dominique Iogna-Prat

Ralph Dekoninck (Université catholique de Louvain) et Agnès Guiderdoni (Fonds National de la Recherche Scientifique – Université catholique de Louvain)

Discutants : Giovanni Careri (ÉHESS) et Pierre-Antoine Fabre (ÉHESS)

Il est communément admis que le début de la modernité est marqué par une prise de distance à l’égard de la théologie, souveraine jusque-là. Cependant, il est plus juste de parler de reconfiguration que le savoir théologique, hérité de la scolastique, subit au contact d’une part de savoirs nouveaux et d’autre part de nouvelles lectures du texte des Écritures. La particularité et l’intérêt de ces reconfigurations résident dans le fait qu’elles permettent l’émergence de nouvelles formes de représentation du divin par le biais d’une réflexion fondamentale sur le statut de l’image et de la figure dans le champ plus spécifique de cette nouvelle « science expérimentale » que devient alors la mystique. Or il apparaît que c’est précisément le statut (entre littéral et figuré) de l’image qui constitue la pierre d’achoppement et la pierre de touche entre différentes modalités du discours sur Dieu et du discours de Dieu, ce que nous examinerons à travers les œuvres de quelques théologiens jésuites du XVIIe siècle.

Enregistrement audio de la séance :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.